sumo slicer

Sumo Slicer Occasion Avis


  • BEST OF TV Sumo slicer
    Grâce à ses 3 lames en acier inoxydables, il suffit d'un tour de manivelle pour trancher, râper ou émincer avec autant de précision qu'un couteau !
    25,90 €
  • Sumo Slicer Coupe légumes SUMO SLICER Sumo Slicer
    24,99 €

Sumo Slicer Recipes

Dernièrement, les nouvelles cartes électroniques de l’entreprise BigTreeTech (SKR V1.4 et SKR 1.4 Turbo) jouissent d’une réputation considérable dans le monde de l’impression 3D. Et ce n’est pas étonnant, car ils ont parfaitement compris le mouvement «Maker» et se sont adaptés aux besoins des utilisateurs et acheteurs potentiels.

Avoir différentes prises pour tous les types d’écrans, des connecteurs BLTouch / 3DTouch spécifiques, la facilité d’utilisation avec les pilotes TMC sans câblage externe, des connecteurs spécifiques pour les bandes LED, des fusibles amovibles et d’autres choses ne sont que quelques exemples de la façon dont le marché BigTreeTech tout à fait avec succès.

En fait, dans le nôtre Chaîne de télégramme de 3DWork Beaucoup de gens avec ce type d’électronique viennent généralement demander. J’avais donc en tête pendant un certain temps de préparer un Guide de configuration Marlin 2.x avec électronique SKR v1.4 et SKR v1.4 Turbo, actionneurs sans capteur TMC2209. Et, bien sûr, son superbe écran hybride TFT35 V3.0, ce qui, à mon avis, est un vrai miracle si je suis honnête.

Alors allons-y sans plus tarder. Et n’oubliez pas de nous ajouter à nos réseaux sociaux (Facebook,, Twitter,, Instagram), cela soutiendra le projet 3DWork.

Introduction à l’électronique SKR

Dans l’article d’aujourd’hui, nous nous concentrerons sur la configuration de notre électronique Turbo SKR V1.4 / V1.4, ainsi que des actionneurs sans capteur TMC2209 et du nouvel écran hybride TFT35 V3.0.

Sans capteur, au cas où vous ne le sauriez pas, cela signifie ne pas mettre de fins de course mécaniques sur les axes X et Y. Les pilotes TMC2209 modernes nous permettent d’effectuer cette fonction et nous feront gagner du temps, de l’argent et des câbles inutiles.

En fait, si vous possédez déjà ces finitions de course, vous pouvez les utiliser comme capteurs de filetage. Ainsi, au moins un pourrait obtenir un nouvel utilitaire et ne pas le laisser dans un tiroir oublié.

Je garde à l’esprit que vous n’avez peut-être pas le même écran ou que vos pilotes peuvent être différents. Cependant, même si c’est le cas, une grande partie de l’article vous sera utile, et vous devrez simplement ignorer le composant et rechercher sa propre configuration.

De plus, si vous l’aimez, vous pouvez toujours nous rendre visite dans notre Chaîne de télégramme, et si les informations requises ne sont pas documentées, aidez-nous à compléter l’article pour faciliter le même processus pour les autres utilisateurs.

Spécifications techniques et connexions

Les plaques turbo SKR v1.4 et v1.4 ont exactement 110 x 85 mm (102 x 76 mm entre les trous). Son architecture est ARM Cortex-M3 (CPU) et peut être alimentée en 12 V et 24 V (5A-15A).

Ils disposent d’un connecteur pour les modules WiFi ESP-01S, peuvent utiliser différents modes de communication pour leurs pilotes (SPI, UART et STEP / DIR) et prennent en charge les moteurs en X, Y, ZAM, ZBM, E0 et E1.

Voici quelques photos officielles du fabricant où vous pouvez voir tous les connecteurs et prises de l’électronique v1.4 et v1.4 Turbo.

Comparaison entre SKR V1.3, V1.4 et V1.4 Turbo

Les différences sont plus significatives lorsque l’on compare le SKR électronique v1.3 avec les versions supérieures v1.4 et v1.4 Turbo. Comme vous pouvez le voir sur l’image ci-dessus, les derniers appareils électroniques ajoutent des fonctionnalités assez intéressantes. Interface à double axe Z, prise en charge des modules d’alimentation externes, prise en charge des bandes LED et plus encore.

Si nous ne comparons que les deux derniers modèles, la seule chose qui distingue l’électronique SKR v1.4 de la v1.4 Turbo est qu’elle dispose d’un microcontrôleur premium. Dans le modèle v1.4, nous pouvons trouver le micro ARM Cortex-M3 de 100 MHz, tandis que dans le micro v1.4 Turbo, il peut atteindre des fréquences allant jusqu’à 120 MHz. C’est certainement extraordinaire Augmentation de 20% de la vitesse du processus, ce qui n’est pas petit.

Dans ce deuxième tableau, vous pouvez voir une autre comparaison des différents aspects du turbo électronique v1.3 et v1.4 / v.14, principalement des capacités de communication WiFi.

Pour cela, il est nécessaire d’avoir un module spécifique pour cette tâche et les vitesses de transmission sont en effet assez faibles. Envoyer un GCode de quelques mégaoctets peut vous rendre désespéré, donc à ce stade il est préférable d’utiliser un Raspberry Pi avec Octoprint pour une telle tâche.

Si vous ne savez pas ce qu’est Octoprint et les possibilités qu’il peut vous offrir, je vous recommande de lire l’article Octoprint: contrôlez l’imprimante 3D à distance à l’aide d’un Raspberry Pi et Octopi

Cependant, bien que ces tableaux tirés du support officiel de SKR montrent qu’il ne dispose pas de support WiFi, cela ne signifie en aucun cas que vous ne pouvez pas l’installer si vous le souhaitez. Cela signifie simplement que les versions de v1.3 n’ont pas de port spécifique auquel vous pouvez les connecter, mais vous pouvez brancher votre module WiFi sur un connecteur TFT et le re-mapper à Marlin (par exemple).

Composants requis

Voici quelques-uns des composants qui apparaissent dans l’article d’aujourd’hui. Il est de mon devoir de vous informer que ce sont des liens vers divers magasins en ligne Marketplaces.

Si vous les utilisez par accident, le prix du produit sera le même que si vous y aviez accédé régulièrement. Et 3DWork se retrouvera avec une petite commission pour aider à maintenir ce site Web.

Ou si vous le souhaitez, vous pouvez utiliser notre moteur de recherche de composants Markets.sx, où vous pouvez comparer les prix sur différents marchés (Amazon, Aliexpress, Banggood, etc.) en une seule recherche et très facilement.

Préparation du projet

Code Visual Studio

Mettez à niveau votre imprimante 3D vers Marlin 2.x.x avec Visual Studio Code et Platform.io

Avant de commencer à éditer Marlin, je vous recommande d’installer un bon éditeur de code. À cette fin, il est idéal – et je recommande – d’installer Visual Studio Code. Non seulement c’est un éditeur de code puissant, mais il possède également un grand nombre d’extensions, et vous pouvez même compiler Marlin directement à partir de celui-ci.

Visual Studio Code est téléchargeable gratuitement (entièrement gratuit) à partir du site Web de votre projet en lien suivant. Et après avoir édité le Marlin et les paramètres nécessaires – que vous trouverez un peu plus tard – vous pouvez les compiler et transférer votre nouveau firmware sur l’imprimante.

Dans cet article, vous trouverez plus d’informations sur la manière d’assembler correctement votre nouveau firmware Marlin et de le transférer directement sur l’imprimante: Configurez et mettez à jour votre imprimante 3D à l’aide du code Visual Studio et de Platform.io

Télécharger Marlina 2.x

Un guide complet pour configurer Marlin 2.0.x à partir de zéro et ne pas mourir en essayant

La prochaine chose que vous devriez faire, bien sûr, est de télécharger les sources Marlin – ou le code source – sur votre ordinateur. Par conséquent, nous allons aller sur son site officiel et accéder à la section de téléchargement.

Je te laisse ici connexion directe, vous pouvez donc gagner du temps. Je télécharge généralement le firmware DERNIÈRE ÉDITION, juste en dessous du mot TELECHARGER DES FICHIERS. Là cliquez sur le lien 2.0.x.zip, disponible aujourd’hui pour la version 2.0.5.3.

Cependant, gardez à l’esprit que de nouvelles mises à jour et correctifs sont publiés de temps à autre. Ainsi, il est possible que lorsque vous lisez cet article, il existe une version supérieure et que son nom diffère. Dans ce cas, ce ne serait pas le problème principal, téléchargez la dernière version et c’est tout.

Une autre option est de télécharger la version du fabricant, même si je ne connais pas la configuration qu’elle établira et bien sûr qu’elle ne s’adaptera pas à votre machine. Bien qu’au moins l’électronique devrait fonctionner

Utilisation de 3DWork Marlin Builder

Bien que dans la section précédente, nous vous recommandons de télécharger Marlin directement depuis le site officiel, vous pouvez également utiliser le nôtre Constructeur Marlin que nous avons préparé il y a quelque temps dans 3DWork.

Marlin Builder vous propose deux options. La première consiste à configurer directement le firmware avec les paramètres souhaités depuis le navigateur et à le télécharger ultérieurement. Cela vous fera économiser beaucoup de travail à cet égard, et il vous suffira alors de terminer la configuration de votre électronique SKR avec les pilotes TMC avec les informations de cet article.

Une autre option qu’il vous offre Constructeur Marlin est un téléchargement d’un certain nombre de micrologiciels préconfigurés que Marlin propose officiellement. Je chercherais personnellement parmi les fabricants et les firmwares pour voir si votre imprimante existe et l’utiliser comme base, car tout sera préconfiguré.

Il ne vous reste plus qu’à suivre les instructions de cet article et vous pourrez rapidement profiter de la nouvelle électronique. Il vous suffit de sélectionner la marque et le modèle dans le menu déroulant et d’appuyer sur le bouton de téléchargement (voir image ci-dessus).

Vérifiez l’alimentation de la carte (12 V / 24 V)

Si vous regardez de près, au centre de notre électronique Turbo SKR v1.4 et v1.4 se trouve un cavalier qui nous indique comment alimenter la carte.

Avant de connecter l’électronique, vous devez sélectionner la bonne alimentation à fournir à la carte (5V USB ou 12 / 24V VDD). Si vous prévoyez d’alimenter la carte avec un câble USB, vous devez sélectionner l’option USB, et si vous utilisez l’alimentation, l’option VDD.

Mon électronique est connectée à mon alimentation 24 V, eh bien Je sélectionne l’option VDD comme vous pouvez le voir sur l’image ci-dessus (cliquez pour agrandir)

Un autre détail important est que l’électronique SKR prend en charge 12 V ou 24 V. Quelle que soit l’alimentation que vous utilisez, vous devez toujours utiliser des composants compatibles avec celle-ci.

Si votre alimentation est de 24V, les ventilateurs que vous utilisez doivent être de 24V (sinon vous risquez de les endommager de manière irréversible). Il n’a probablement pas besoin d’être retenu, mais cela ne fait jamais de mal, car il y a quelques éléments à prendre en compte.

Configuration du micrologiciel (Marlin)

Avant de commencer avec la configuration Marlin, si vous commencez à préparer un nouveau firmware, je vous recommande de lire d’abord ce deuxième article: Guide complet: Configurez Marlin 2.0.x à partir de zéro et ne mourez pas en essayant.

La raison en est que dans cet article je n’expliquerai que comment configurer l’électronique SKR v1.4 et SKR v.14 Turbo pour utiliser toute la puissance offerte par les drivers TMC2209 (sans capteurs), en configurant de manière “intelligente” et son “écran hybride” »TFT35 v3.0

D’autres parties de l’imprimante, telles que le nombre d’extrudeuses, les vitesses, la taille de l’imprimante, les paramètres de température et bien plus encore, nous avons déjà expliqué plus tôt dans l’article que j’ai énuméré quelques lignes ci-dessus (Un guide complet de Marlin).

Il n’aurait pas beaucoup de sens de réafficher toutes ces informations ici, car nous dupliquerons le contenu inutilement. Bien clarifié ce point … Allons-y!

Modification du fichier Platformio.ini

Le premier fichier que nous éditerons est «Platformio.ini«Disons à notre traducteur quel type de microprocesseur nous avons dans notre électronique. Si on ne te dit pas Code Visual Studio J’aurais du mal à assembler notre firmware.

Ce fichier se trouve dans le firmware Marlin, exactement dans le répertoire racine. Voici les valeurs en fonction de laquelle des deux que nous installons dans votre imprimante.

Type de carte électronique ENV_DEFAULT
SCR v1.4 LPC1768
SKR v1.4 Turbo LPC1769

Sachant quelles valeurs nous devons utiliser, nous éditerons «Platformio.ini“Et sur le terrain”env_default«Nous allons mettre une corde sensible sur notre électronique. Dans mon cas, j’ai un Turbo v1.4 donc je l’ai ajouté directement «LPC1769»

[platformio]
src_dir = Marlin
boards_dir = buildroot/share/PlatformIO/boards
default_envs = LPC1769
include_dir  = Marlin

Modifier le fichier “Configuration.h”

Une fois le type de microprocesseur de notre électronique configuré dans Visual Studio Code, nous procédons aux modifications des deux fichiers nécessaires dans Marlin.

Nous commencerons par les paramètres de configuration des ports de communication (primaires et secondaires) et de la vitesse de communication. Je mets généralement 250000 bds dans ce dernier paramètre, mais si vous rencontrez un problème, utilisez 115200 bds

/**
 * Select the serial port on the board to use for communication with the host.
 * This allows the connection of wireless adapters (for instance) to non-default port pins.
 * Serial port -1 is the USB emulated serial port, if available.
 * Note: The first serial port (-1 or 0) will always be used by the Arduino bootloader.
 *
 * :[-1, 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7]
 */
#define SERIAL_PORT 0

/**
 * Select a secondary serial port on the board to use for communication with the host.
 * :[-1, 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7]
 */
#define SERIAL_PORT_2 -1
/**
 * This setting determines the communication speed of the printer.
 *
 * 250000 works in most cases, but you might try a lower speed if
 * you commonly experience drop-outs during host printing.
 * You may try up to 1000000 to speed up SD file transfer.
 *
 * :[2400, 9600, 19200, 38400, 57600, 115200, 250000, 500000, 1000000]
 */
#define BAUDRATE 250000

Nous allons maintenant dire à Marlin exactement quel type de carte électronique possède notre imprimante. Voici une liste des différents modèles SKR et à droite des paramètres que vous devez entrer:

Type de carte électronique Paramètre
SCR v1.1 BOARD_BTT_SKR_V1_1
SCR v1.3 TABLA_BTT_SKR_V1_3
SCR v1.4 TABLA_BTT_SKR_V1_4
SKR v1.4 Turbo BOARD_BTT_SKR_V1_4_TURBO

J’ai un Turbo v1.4, donc je le signale à Marlin comme suit:

// Choose the name from boards.h that matches your setup
#ifndef MOTHERBOARD
  #define MOTHERBOARD BOARD_BTT_SKR_V1_4_TURBO
#endif

Ensuite, nous allons configurer le type de pilote que nous avons et les moteurs sur lesquels ils sont montés. Nous chercherons les lignes suivantes et les ajouterons. Vous avez beaucoup de pilotes différents, donc si le vôtre n’est pas le TMC2209, changez-le pour celui que vous allez installer.

/**
 * Stepper Drivers
 *
 * These settings allow Marlin to tune stepper driver timing and enable advanced options for
 * stepper drivers that support them. You may also override timing options in Configuration_adv.h.
 *
 * A4988 is assumed for unspecified drivers.
 *
 * Options: A4988, A5984, DRV8825, LV8729, L6470, L6474, POWERSTEP01,
 *          TB6560, TB6600, TMC2100,
 *          TMC2130, TMC2130_STANDALONE, TMC2160, TMC2160_STANDALONE,
 *          TMC2208, TMC2208_STANDALONE, TMC2209, TMC2209_STANDALONE,
 *          TMC26X,  TMC26X_STANDALONE,  TMC2660, TMC2660_STANDALONE,
 *          TMC5130, TMC5130_STANDALONE, TMC5160, TMC5160_STANDALONE
 * :['A4988', 'A5984', 'DRV8825', 'LV8729', 'L6470', 'L6474', 'POWERSTEP01', 'TB6560', 'TB6600', 'TMC2100', 'TMC2130', 'TMC2130_STANDALONE', 'TMC2160', 'TMC2160_STANDALONE', 'TMC2208', 'TMC2208_STANDALONE', 'TMC2209', 'TMC2209_STANDALONE', 'TMC26X', 'TMC26X_STANDALONE', 'TMC2660', 'TMC2660_STANDALONE', 'TMC5130', 'TMC5130_STANDALONE', 'TMC5160', 'TMC5160_STANDALONE']
 */
#define X_DRIVER_TYPE  TMC2209
#define Y_DRIVER_TYPE  TMC2209
#define Z_DRIVER_TYPE  TMC2209
//#define X2_DRIVER_TYPE A4988
//#define Y2_DRIVER_TYPE A4988
//#define Z2_DRIVER_TYPE A4988
//#define Z3_DRIVER_TYPE A4988
//#define Z4_DRIVER_TYPE A4988
#define E0_DRIVER_TYPE TMC2209
//#define E1_DRIVER_TYPE A4988
//#define E2_DRIVER_TYPE A4988
//#define E3_DRIVER_TYPE A4988
//#define E4_DRIVER_TYPE A4988
//#define E5_DRIVER_TYPE A4988
//#define E6_DRIVER_TYPE A4988
//#define E7_DRIVER_TYPE A4988

Et enfin, avec la sortie du fichier “Configuration.h”, nous éditerons deux autres paramètres très importants que nous ne pouvons pas oublier. Le premier d’entre eux nous aidera à activer l’émulation Marlin sur notre écran.

Cela signifie que si vous utilisez un écran “hybride”, vous pouvez passer du mode tactile au mode marlin (texte) en appuyant sur la touche principale pendant 3 secondes. C’est une fonctionnalité incroyable, personnellement je déteste les écrans tactiles et j’ai toujours préféré le menu original de Marlin, donc cela me convient comme on dit.

Le deuxième paramètre nous permettra de prendre en charge le stockage eeprom dans notre imprimante, il est également essentiel que vous l’activiez.

//
// RepRapDiscount FULL GRAPHIC Smart Controller
// http://reprap.org/wiki/RepRapDiscount_Full_Graphic_Smart_Controller
//
#define REPRAP_DISCOUNT_FULL_GRAPHIC_SMART_CONTROLLER
/**
 * EEPROM
 *
 * Persistent storage to preserve configurable settings across reboots.
 *
 *   M500 - Store settings to EEPROM.
 *   M501 - Read settings from EEPROM. (i.e., Throw away unsaved changes)
 *   M502 - Revert settings to "factory" defaults. (Follow with M500 to init the EEPROM.)
 */
#define EEPROM_SETTINGS     // Persistent storage with M500 and M501

Modification du fichier “Configuration_adv.h”

Le fichier “Configuration_adv.h” est le suivant. Si vous avez fait vos devoirs et lu notre précédent article expliquant comment Configurer Marlin 2.x à partir de zéroVous saurez que ce fichier enregistre des paramètres plus avancés sur Marlin, ainsi que d’autres plus expérimentaux ou en développement.

Le premier paramètre que nous devons modifier est l’interpolation de nos étapes pilotes. Cela permettra au pilote TMC2209 de le faire automatiquement.

#define INTERPOLATE       true  // Interpolate X/Y/Z_MICROSTEPS to 256

Nous indiquerons ensuite la tension et les micropas sur lesquels chacun des moteurs doit travailler. Je n’ai que X, Y, Z et E0, je vais donc modifier les valeurs dans la section appropriée. Si vous avez une extrudeuse supplémentaire ou un double axe Z, vous devez l’ajouter.

  #if AXIS_IS_TMC(X)
    #define X_CURRENT       850        // (mA) RMS current. Multiply by 1.414 for peak current.
    #define X_CURRENT_HOME  X_CURRENT  // (mA) RMS current for sensorless homing
    #define X_MICROSTEPS     16    // 0..256
    #define X_RSENSE          0.11
    #define X_CHAIN_POS      -1    // <=0 : Not chained. 1 : MCU MOSI connected. 2 : Next in chain, ...
  #endif

  #if AXIS_IS_TMC(Y)
    #define Y_CURRENT       850
    #define Y_CURRENT_HOME  Y_CURRENT
    #define Y_MICROSTEPS     16
    #define Y_RSENSE          0.11
    #define Y_CHAIN_POS      -1
  #endif

  #if AXIS_IS_TMC(Z)
    #define Z_CURRENT       850
    #define Z_CURRENT_HOME  Z_CURRENT
    #define Z_MICROSTEPS     16
    #define Z_RSENSE          0.11
    #define Z_CHAIN_POS      -1
  #endif

  #if AXIS_IS_TMC(E0)
    #define E0_CURRENT      600
    #define E0_MICROSTEPS    16
    #define E0_RSENSE         0.11
    #define E0_CHAIN_POS     -1
  #endif

Nous allons maintenant dire à Marlin quelle tension nous offre l’alimentation, et la plus courante est 12V ou 24V. Comme dans mon cas c’est du 24V, je le signale à Marlin comme suit:

  /**
   * Optimize spreadCycle chopper parameters by using predefined parameter sets
   * or with the help of an example included in the library.
   * Provided parameter sets are
   * CHOPPER_DEFAULT_12V
   * CHOPPER_DEFAULT_19V
   * CHOPPER_DEFAULT_24V
   * CHOPPER_DEFAULT_36V
   * CHOPPER_PRUSAMK3_24V // Imported parameters from the official Prusa firmware for MK3 (24V)
   * CHOPPER_MARLIN_119   // Old defaults from Marlin v1.1.9
   *
   * Define you own with
   *  <off_time[1..15]>, <hysteresis_end[-3..12]>, hysteresis_start[1..8] 
   */
  #define CHOPPER_TIMING CHOPPER_DEFAULT_24V

Nous activons différentes protections de température pour nos drivers TMC2209 que Trinamic nous propose, entre autres:

  /**
   * Monitor Trinamic drivers for error conditions,
   * like overtemperature and short to ground.
   * In the case of overtemperature Marlin can decrease the driver current until error condition clears.
   * Other detected conditions can be used to stop the current print.
   * Relevant g-codes:
   * M906 - Set or get motor current in milliamps using axis codes X, Y, Z, E. Report values if no axis codes given.
   * M911 - Report stepper driver overtemperature pre-warn condition.
   * M912 - Clear stepper driver overtemperature pre-warn condition flag.
   * M122 - Report driver parameters (Requires TMC_DEBUG)
   */
  #define MONITOR_DRIVER_STATUS

Nous continuons d’activer l’option StallGuard ™ dans notre firmware Marlin. StallGuard ™ est une technologie Trinamic brevetée qui nous permet de mesurer la charge de nos moteurs pas à pas.

Et vous vous demandez peut-être pourquoi ai-je besoin de ça? Eh bien, la réponse est simple. StallGuard ™ peut détecter avec précision les arrêts du moteur et ainsi éliminer tout type d’interrupteur de fin de course (fin de course). Si vous êtes un maniaque des câbles, vous apprécierez de pouvoir retirer tout câblage supplémentaire de votre machine et tout rendre plus propre.

Je recommande de ne retirer que les interrupteurs de fin de course des axes X et Y, laissant le capteur de nivellement automatique en Z. Il suffit de commenter l’option SENSORLESS_HOMING et sera déjà disponible.

Vous pouvez également régler la sensibilité avec des paramètres X_STALL_SENSITIVITY et Y_STALL_SENSITIVITY. Valeur signifie que la valeur ne s’arrêtera pas non plus 255 indique que le moindre obstacle désactive le mouvement du moteur. La valeur recommandée pour commencer est 100, voici comment je l’ai laissé dans mon firmware.

  #define SENSORLESS_HOMING // StallGuard capable drivers only

  #if EITHER(SENSORLESS_HOMING, SENSORLESS_PROBING)
    // TMC2209: 0...255. TMC2130: -64...63
    #define X_STALL_SENSITIVITY  100
    #define X2_STALL_SENSITIVITY X_STALL_SENSITIVITY
    #define Y_STALL_SENSITIVITY  100
    //#define Z_STALL_SENSITIVITY  8
    //#define SPI_ENDSTOPS              // TMC2130 only
    //#define IMPROVE_HOMING_RELIABILITY
  #endif

Ce paramètre nous donnera un signal plus précis pour nos conducteurs. Il est recommandé de l’activer, nous allons donc le faire comme suit:

  /**
   * Beta feature!
   * Create a 50/50 square wave step pulse optimal for stepper drivers.
   */
  #define SQUARE_WAVE_STEPPING

Enfin, nous activerons cette option qui nous donnera la possibilité de déboguer et de connaître l’état de nos pilotes en temps réel. Il est utile de savoir si nous avons tout configuré correctement et si le mode UART est actif.

  /**
   * Enable M122 debugging command for TMC stepper drivers.
   * M122 S0/1 will enable continuous reporting.
   */
  #define TMC_DEBUG

Eh bien, pour l’instant, tout est prêt, en ce qui concerne la version du firmware Marlin. Comme vous pouvez le voir, il n’y a pas eu de changements excessifs, mais maintenant nous devons modifier la partie «matériel» de nos pilotes et en fonction du fabricant, cela peut varier un peu. Nous expliquons cela dans la section suivante.

Configuration matérielle (pilotes SKR v1.4 et TMC)

Une fois que nous aurons laissé Marlin entièrement configuré, nous continuerons d’apporter des modifications au niveau matériel de nos circuits électroniques (carte SKR) et des pilotes TMC. De cette manière, nous allons permettre à notre électronique de communiquer en mode intelligent (UART) et bénéficierons de tous les avantages de travailler avec des pilotes TMC.

Je voudrais profiter de ce point de l’article pour vous le rappeler également dans 3DWork, nous avons un article très intéressant sur les pilotes TMC (Trinamic) où vous pouvez découvrir toutes les technologies qu’ils mettent à votre disposition. Vous pouvez y accéder en cliquant sur Pilotes TMC: un guide des meilleurs pilotes et de leurs technologies d’impression 3D.

Comme je l’ai mentionné quelques lignes ci-dessus, il existe plusieurs fabricants de pilotes TMC. Il y a une explication simple, Trinamic vend les contrôleurs (puces) directement aux fabricants et ils développent leurs propres cartes de référence qu’ils se sont procurées. En fait, peu importe le fabricant du pilote que vous avez acheté, car toutes les fonctions sont intégrées dans la puce qu’elles assemblent.

Cependant, il est vrai que certains fabricants “facilitent un peu les choses”. Ici, je vais décrire les différentes configurations pour chaque fabricant de pilote TMC2209, et au cas où je le manquerais, n’hésitez pas à m’écrire un commentaire à la fin de l’article et j’essaierai de l’ajouter si j’ai accès aux informations. Ou si vous le souhaitez, via nos réseaux sociaux.

Pilotes TMC2209 BIGTREETECH V1.1 / V1.2

BigTreeTech, la société derrière l’électronique SKR, développe également ses propres pilotes qui montent la puce TMC2209. Ils se distinguent facilement car, comme dans le lanceur précédent, le nom et la version sont imprimés en haut de la vignette.

Si tel est votre cas, les configurer pour le mode UART ne pourrait pas être plus simple. Retirez d’abord tous les cavaliers de la carte et ne laisser en place que ceux en position MS3, comme vous pouvez le voir dans l’image suivante (cliquez pour agrandir).

AVEC ce simple changement devrait suffire pour le mode UART intelligent et StallGuard ™, et les moteurs X et Y peuvent être utilisés sans interrupteurs de fin de course.

Selon la documentation du fabricant, si vous ne voulez que le mode UART intelligent et continuez à utiliser des interrupteurs de fin de course mécaniques pour les moteurs X et Y, ils recommandent de couper les broches du pilote comme vous pouvez le voir dans l’image ci-dessous.

Comme couper me semble un peu une mesure drastique, vous pouvez le plier soigneusement sur le côté. De cette façon, si vous souhaitez modifier la configuration à l’avenir et les utiliser en mode sans capteur (sans fins de course mécaniques), vous pouvez le faire sans aucun problème.

Pilotes TMC2209 FYSETC V3.0

FYSETC, connu pour vendre ses propres composants électroniques, développe des pilotes avec la puce TMC2209 que vous pouvez voir dans l’image ci-dessus, qui sont ceux que j’ai installés dans mon imprimante 3D.

Pour les mettre en mode UART intelligent et utiliser la fonction StallGuard ™ (sans interrupteurs de fin de course), il vous suffit d’utiliser deux cavaliers simples que je vais vous montrer dans les images suivantes.

Nous allons d’abord contournant notre électronique SKR d’une manière inhabituelle avec un cavalier diagonal. Cela peut sembler étrange, mais nous éviterons ainsi d’ajouter des câbles inutiles. Bien sûr, essayez de le faire très soigneusement afin de ne pas endommager excessivement les aiguilles.

Dans l’image ci-dessus, vous pouvez voir comment je l’ai fait. Je viens de retirer le pilote du moteur X pour l’exposer et voir exactement quelles broches font le pont en diagonale. Évidemment, vous devrez le faire dans tous ceux que vous souhaitez activer UART et StallGuard ™ (sans capteur).

Ensuite, et pour finir, vous devez mettre un autre cavalier directement sur tous les pilotes. Surtout vous devez contourner les broches RX et TX, comme vous pouvez le voir dans l’image ci-dessous (cliquez pour agrandir). Et avec cela, nous aurions tout configuré.

Pilotes TMC2209 MKS V1.0

Le fabricant d’électronique et d’autres composants pour l’impression 3D Makerbase nous propose également ses propres pilotes fabriqués. Comme c’est devenu banal, Dans notre électronique SKR, nous devrons ponter la ligne MS3 uniquement avec un cavalier dans chacun des moteurs, nous voulons activer UART et Sensorless.

ensuite dans les pilotes, vous devrez plier la broche DIAG «manuellement» pour correspondre au connecteur DIAG sur la carte SKR. Je vous laisse avec une image ci-dessous afin que vous puissiez voir à quoi ressemblait l’utilisateur qui a effectué cette modification.

Après avoir cliqué sur le pilote dans notre électronique et vérifié qu’il connecte parfaitement le pilote DIAG et les lignes de la carte, nous aurons maintenant UART + Sensorless disponible.

Pilotes TMC2209 MKS V2.0

Suite à la version du pilote de TMC2209 MKS v1.0, Makerbase semble avoir pris note et changé la position de la broche DIAG dans ses pilotes v2.0. Cette amélioration importante nous a permis de ne pas avoir à changer les pilotes TMC2209 MKS v2.0

Comme vous pouvez le voir sur l’image suivante (cliquez pour agrandir), ils ont changé la position du DIAG du haut du triangle à une autre position, qui s’est avérée être la même que le DIAG1 de nos SKR, ce qui est un grand succès pour les utilisateurs de cette électronique.

Nous pouvons donc officiellement dire que c’est le pilote qui offre le moyen le plus simple de monter notre électronique SKR v1.4.

Cependant, comme toujours, nous devons activer le mode UART + Sensorless sur notre carte, nous allons donc suivre les instructions habituelles, je vous laisse une image en dessous de la position du cavalier.

Pilotes TMC2209 WATTEROTT V2.0

Watterott est un autre fabricant de pilotes TMC dans ce cas la modification peut être un peu plus exigeante, puisqu’il va falloir effectuer 5 opérations (2 dans notre électronique SKR v1.4 et 3 dans le driver) et une sorte d ‘”invention” que j’expliquerai plus tard.

Vous pouvez voir les changements sur la carte électronique dans l’image ci-dessus. Un pull que nous placerons en position MS3 (repéré par des lignes rouges) puis un pull par soudure au dos de notre électronique. Nous devons le faire avec nos fers à souder, l’étain et un peu de compétence (photo en jaune)

Après avoir effectué les deux modifications de la carte SKR v1.4 / v1.4 Turbo, nous procéderons aux modifications appropriées de nos pilotes. Dans l’image ci-dessus, vous pouvez voir 3 opérations à effectuer (cliquez pour agrandir). Bref, enlevez / coupez l’aiguille, soudez la broche «supplémentaire» à notre driver et enfin le pont dans le PDN / UART, comme vous pouvez le voir.

Ok, nous avons la carte SKR et le pilote prêts, c’est maintenant la dernière chose que nous devons faire ensuite. La broche que vous avez collée dans le pilote est celle qui correspond à la ligne de données DIAG. Dans un monde idéal, lorsque nous cliquons déjà sur le pilote sur la carte, il devrait correspondre, mais dans notre électronique, la broche DIAG ne correspond pas à la position où vous avez collé la broche sur le conducteur.

Si vous regardez la première image que j’ai mise, j’indique en bleu quelle est la broche DIAG1 sur le SKR, et c’est à la troisième place (en partant du bas). Cependant, il est dans une autre position dans le pilote, donc quand il frappe, il ne sera pas dans la bonne position.

Donc, vous devrez mettre une épingle assez longue et en faire une paire de doubles, de sorte que lorsque vous cliquez dessus, elle rentre dans le trou à côté (et non celui qui lui convient). Ici je vous laisse une photo pour vous débarrasser des doutes (cliquez pour agrandir).

Et bien, avec tout cela, vous devriez déjà avoir des pilotes pour le TMC2209 Watterott qui fonctionnent en mode UART et sans aucun type d’interrupteurs de fin de course (pas de capteurs).

Pilotes TMC2209 ERYONE V3.0

Enfin, sur cette liste de pilotes TMC2209 de différents fabricants que je connais, nous trouverions un pilote qui appartient à Eryone. Au début, je n’avais pas l’intention de l’ajouter, car je n’ai pas assez de données à ce sujet, sauf pour l’utilisateur qui semble n’avoir aucun problème à exécuter le mode UART.

La première chose que nous devons faire est de configurer notre électronique SKR v1.4 comme avant, en installant un cavalier sur le MS3.

Ensuite, comme d’habitude, vous devez connecter la broche DIAG du driver au DIAG1 de votre carte électronique SKR. Malheureusement, dans ce cas, la broche ne correspond pas non plus, vous devrez donc la séparer à nouveau pour qu’elle corresponde à celle du tableau.

Dans cette image (cliquez pour agrandir), vous pouvez voir où se trouve DIAG dans chacun des deux composants (carte et pilote) et comment le connecter.

Si vous possédez l’un de ces pilotes et que vous parvenez à localiser DIAG et à activer UART + Sensorless, n’hésitez pas à me le faire savoir car je n’ai pas de confirmation qu’il fonctionne toujours.

Vérification de la communication UART

Après avoir apporté les modifications nécessaires, vous devrez tester si l’UART fonctionne déjà correctement. Il est facile de se tromper dans les épingles, surtout si de nombreux changements sont nécessaires.

Pensez aussi que vous devez le faire avec au moins 3 ou 4 moteurs, la probabilité que vous ayez fait une erreur dans le ciel augmente, comme vous pouvez l’imaginer. Alors, assurons-nous que tout le processus s’est bien déroulé.

Il existe un moyen très simple de déterminer si nous avons déjà une communication UART intelligente. Si vous vous souvenez bien, lors de la configuration de notre firmware Marlin, nous activons une option appelée MONITOR_DRIVER_STATUS.

Cette option nous offre la possibilité d’utiliser un certain nombre de GCodes très intéressants pour surveiller les pilotes TMC2209. Ils sont les suivants:

  • M906Réglez ou obtenez le courant du moteur en milliampères à l’aide des codes d’axe X, Y, Z, E
  • M911Rapporter la température de l’étape à la température de l’étape du pilote
  • M912Supprimer l’indicateur d’état des conditions préalables de température excessive du pilote d’étape
  • M122Paramètres du pilote de rapport (nécessite TMC_DEBUG)

La commande que nous utiliserons sera M122, de cette manière une série de paramètres et de valeurs établis dans nos pilotes seront envoyés à l’écran, et ainsi nous vérifierons s’ils ont communiqué correctement avec notre électronique via UART.

J’utilise généralement Repetier pour envoyer la commande M122. Ce n’est pas que ce soit meilleur ou pire que Pronterface (la deuxième alternative), mais je l’utilise depuis de nombreuses années comme Cutter et par inertie, je l’utilise quand je dois envoyer une commande g-code. Vous pouvez également utiliser un émulateur g-code qui offre un affichage hybride TFT35, mais affiche tellement d’informations que cela n’est pas recommandé.

Dans cette image, vous pouvez voir la sortie de la commande M122 sur l’écran du journal du répéteur. Il vous montre d’innombrables paramètres et leurs valeurs assignées, telles que la tension par défaut, les micropas réglés, le réglage StallGuard et leurs valeurs Marlin, et bien d’autres choses intéressantes.

Tout cela n’aurait pas été disponible si nous n’avions pas défini UART comme mode de communication et connecté la broche DIAG du pilote à notre carte SKR.

Ecran TFT35 Bigtreetech V3.0 “Hybrid”

Je dois admettre que Les écrans «hybrides» de BIGTHREETECH sont vraiment spectaculaires. J’ai toujours préféré les menus Marlin sur mes écrans MINI12864 et j’ai la possibilité d’activer / désactiver n’importe quelle option du micrologiciel, sans avoir à attendre les mises à jour d’écran ennuyeuses qui arrivent en retard ou qui n’arrivent tout simplement pas. Cela se produit souvent sur les écrans tactiles.

Je vous recommande également d’activer les écrans TouchScreen dans la fonction BabyStepping avec des commandes G-Code et sans alimentation. Et même après cette création, cette fonction existe depuis la version 1.x.x de Marlin!. Quelque chose de vital pour calibrer les impressions dans la première forme de la forme correcte.

Quand vous regardez l’exemple que vous êtes pilonné par des personnes en relief qui ont été impressionnées depuis longtemps, asi que me decidí a adquirir una para mí electronica SKR sin dudarlo. ¿Que no te quieres complicar y solo vas a imprimir? Eliges modo TouchScreen. Quels sont tout le potentiel et la polyvalence de Marlin? Modifications de l’émulateur Marlin, dès que possible.

Et c’est un signe de la mode de quelqu’un d’autre que la mode de l’écran tactile n’est pas complète, mais revue. Il a toutes les fonctions que Marlin offre et que vous devez utiliser pour la diarrhée. Le soutien de la part des programmeurs est un signe de réflexion.

Je veux utiliser les modes à la mode, nous devons travailler 3 connexions dans notre zone d’affichage, que son las que puedes observar en la imagen superior (clic para agrandar). Les 2 connexions typiques de la série 12864, qui sont les connecteurs EXP1 et EXP2. Y luego el connecteur propio del TouchScreen que utilise SKR pour komunicar con el display, marcado como TFT et imagen.

La vidéo pour continuer, vous pouvez passer du mode MARLIN (mode texte) au mode TOUCHSCREEN (bande tactile). Comme vous pouvez le voir, cela signifie simplement 4 secondes du bouton principal et nous vous donnons la possibilité de changer de mode, mais c’est impossible.

J’ai été découragé par la qualité de la vidéo, mais je n’ai pas le soutien d’un designer et il faut se battre avec mes vraies mains, mais je crée que je suis parfaitement parfait dans le processus. Et bien sûr, si vous voulez savoir comment utiliser l’émulateur G-Codes que vous vivez avec le mode écran tactile.

La commande M122 est exécutée avec précision et se trouve sur la courroie car il est vérifié que le conducteur a configuré les pilotes TMC2209 en mode UART intelligent.

Quelques recommandations finales

Il est probable que vous puissiez compiler le firmware Marlin et le télécharger électroniquement, dans votre panneau tactile ou dans l’émulation Marlin vous pouvez faire une erreur d’Eeprom. Vous êtes le cas, mais vous êtes préoccupé par ce qui est normal.

Debes ejecutar estos commandes g-code uno por uno (no los insertes de golpe) y el problema se solucionará. Les commandes sont M502, M500 et M501 dans cet ordre. Je vous donne ici la description de ce qu’il a dit.

  • M502 – Ensemble complet d’usine. Ne spécifiez pas le paramètre EEPROM_SETTINGS.
  • M500 – Prenez toute la configuration dans notre EEPROM.
  • M501 – Cargaison des valeurs EEPROM actuelles.

D’autres problèmes qui peuvent être utilisés lors de l’utilisation du mode écran tactile (tactile) indiquent qu’il n’y a pas de communication avec notre impresario. Cela est dû au fait que nous avons différentes compétences en communication sélectionnées dans notre Firmware Marlin et dans notre écran.

Si vous suivez la lettre de la lettre, c’est un enregistrement manuel que nous configurons à Marlin pour la communication de 250 000 baudios (#define BAUDRATE 250000). Recherchez maintenant l’emplacement sur l’écran où vous configurez la communication et indiquez que c’est très important.

Recuerda que esto lo tienes que hacer desde el «Touch mode», pas desde la emulación de Marlin (modo texto). Pour faciliter l’itinéraire pour emprunter l’itinéraire suivant:
MENU -> CONFIGURAR -> VITESSE UART

Y bueno, de momento esto es todo, espero que este artículo te haya servido de ayuda. Ha sido un poco más laborioso de lo que me esperaba, pero creo que merece mucho la pena el poder disponer de toda esta información en un solo artículo para futuras referencias de toda nuestra comunidad (en la cual te incluyo).

Si te surgen dudas o consultas, o localizas alguna errata en el mismo, algo que no descarto por la longitud del mismo, únete a nuestra comunidad en cualquiera de las redes sociales.

También deseo agradecer a nuestro compañero Juanjo del canal de Telegram de 3DWork su inestimable colaboración en el desarrollo del mismo, ya que me ha prestado su ayuda incondicional desde el primer minuto.

Si lo deseas, puedes encontrar otros artículos interesantes en 3DWork en los siguientes enlaces:


[ggiesshortcode]

A lire  Sumo Slicer Demonstration Comparatifs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *